Cette monographie retrace, sur plusieurs décennies, l’œuvre de l’artiste Laura Lamiel, qui ne cesse d’évoluer et d’agréger de nouveaux éléments de vocabulaire, en brouillant les frontières entre l’espace d’exposition et l’atelier.

Une fois abandonnée la frontalité du tableau, Laura Lamiel (née à Morlaix en 1948, vit à Paris) a développé à partir des années 1990 des installations dans l’espace-un dont la couleur et la lumière sont des paramètres essentiels. Ses structures — surtout ses cellules — empruntent autant à la psychanalyse qu’à une certaine cosmologie spirituelle et accueillent un répertoire de formes sensibles, constitué d’objets trouvés, de collections, de certaines taxinomies de matériaux mis en tension avec les surfaces immaculées du métal illuminé par les tubes fluorescents. Depuis les cellules, elle a développé dans les années 2000 d’autres dispositifs — la transparence et la réflexion du miroir espion, les espaces pénétrables ou enfouis – et amplifié la charge biographique et affective des matériaux qu’ils accueillent. Cette multiplicité poétique culmine avec l’exposition Les Yeux de W au CRAC Occitanie, à Sète, au printemps 2019. Cet ouvrage retrace cette évolution, en accompagnant une chronologie de ses expositions des vingt dernières années d’une anthologie d’écrits critiques, d’un entretien inédit avec l’artiste et de deux nouveaux essais qui renouvellent l’analyse et l’interprétation de son œuvre.

LL | Laura Lamiel
2019
Publié par Paraguay, Paris, le Centre régional d’art contemporain Occitanie, Sète et la Galerie Marcelle Alix, Paris
Édité par François Piron, Lucas Roussel et Marilou Thiébaut
Français | Anglais
23,5 × 30 cm | 264 pages
Lien pour commander le livre